Né à Palerme dans le sud de l’Italie, Paolo Raeli est aujourd’hui installé à Rome.

Seulement âgée de 26 ans, il fait selon moi parti des photographes les plus talentueux de sa génération.

Curieux, sensible et rêveur, il a découvert la photographie comme beaucoup de créateur de cette génération, grâce à la popularisation du matériel, ce qui l’a amené dès ses 8 ans à une première approche de l’exercice grâce à l’appareil photo de son père.

Effrayé à l’idée de perdre ses souvenirs, il se mit à tout photographier, ses aventures, ses rencontres, ses amis.

Il se concentre donc tout naturellement sur la prise de photo de l’instant, des photos particulièrement romantiques et rêveuses de la jeunesse, période de la vie qui périme à l’approche de l’âge adulte.

Paolo Raeli me touche personnellement par cette insouciance, mélange de plaisir inconditionnel, d’amitié et d’aventure tout cela teinté d’une profonde sincérité.

Paolo Raeli n’a pas pour habitude de prendre en photo des inconnus, il préfère avoir une connexion plus personnelle avec les gens qu’il photographie, ainsi ils peuvent tous les deux, le photographe et le modèle se sentir à l’aise.

J’ai l’impression de retrouver dans ses photos une certaine nostalgie d’une vie dont on a peur de s’éloigner quand l’âge adultes s’approche petit à petit.

Concernant le rendu de ses photos, il faut reconnaître qu’il a su développer son propre style.

Des couleurs Lilas, des couchés de soleil, souvent du mouvement, lentement son style s’est transformer grâce à ces teintes violacée du rêve.

Paolo Raeli est aussi un adepte de la Lomography.

 

« L’avenir est incertain, le passé est parti. La seule chose que nous avons vraiment, c’est le maintenant et les images sont notre seul moyen de garder de petits morceaux du passé pour nous aider à créer notre avenir. »

 

@paoloraeli