Avani Rai, originaire de New Dehli est aujourd’hui une talentueuse photographe et réalisatrice basée à Bombay en Inde.

Depuis 2016, la majorité de son travail se concentre sur la région du Cachemire à l’extrême nord de l’Inde.

 

Ses premiers pas dans cette région, date de 2014, à l’époque Avai Rai, se rend dans au cachemire pour tourner le reportage « Raghu Rai » qui retrace le travail de son père, lui aussi célèbre photographe et photojournaliste Indien.

Elle découvre alors beauté de cette région mais surtout l’extrême complexité du régime politique et décide de donner la parole au travers de ces photos à cette population pour laquelle on s’exprime trop peu.

Avai Rai, ne se définit pas elle-même comme porte-parole des habitants du Cachemire mais leur donne simplement la parole.

Sa pratique de la photo est donc bien du photoreportage. Elle porte un regard attentif à ce que ses photos transmettent l’atmosphère et le signifiant du moment.

C’est pour cela qu’elle s’attache à discuter et échanger avec les habitants pour pouvoir exprimer avec le plus de justesse la situation.

Usant fréquemment de la photo en noir et blanc, on remarque au fil de ses photos que Avi Rai, se focalise particulièrement sur les enfants, souvent touchés très durement par les conflits.

Leurs regards nous saisissent de par leur maturité.

“The women and children especially go through an unbelievable trauma in one of the most militarised zones in the world. Over the years, they’ve lost their husbands, fathers, sons and brothers. They won’t necessarily pick up stones to pelt at soldiers, they just want to be left alone.”

@avani.rai

@avanirai